L’impression 3D #2

Ahah, en écrivant l’article précédent j’étais parti d’un bon sentiment ou j’allais écrire régulièrement sur mon évolution ( surtout celle de mon imprimante et/ou mes impressiojns.. ).

C’était sans compter sur le fait que IRL j’allais déménager ! Ce qui prend du temps, de la motivation, de la réflexion …

Alors qu’est-ce qu’il s’est passé depuis un mois ?

J’ai fait plusieurs améliorations de mon imprimante dont je vais vous faire la liste   :

 

Premiere étape, amélioration du chassis.. Cela a été pour l’instant la plupart des pieces que j’ai imprimées :

• Tenseurs de courroie des axes X et Y ( j’ai aussi du coup changer la courroie de base en plastique douteux par une courroie renforcé acheter pour quelques euros sur eBay.. )

  

• Des pieces afin de rigidifier le cadre, qui malheureusement est en acrylique assez « malléable » ( il se tord facilement, encore plus avec les courroies tendues.. )

  

•  J’ai changé les roulements de base par des Igus  … Dans quel intérêt ? Premièrement, des que j’ai recu mon imprimante en sortant les roulements d’origine de leur emballage j’ai des billes qui sont tombées… Et donc ils généraient donc beaucoup de bruit. En cherchant un peu.. J’ai découvert les Igus qui permettent un bruit quasi nul et en prime moins de « jeu » sur l’axe  !

Roulement de base LM8UU – Igus RJ4JP-01-08

 

•   Et le meilleur sans doute pour la fin, j’ai ajouté un capteur BLTouch afin de palper le lit chauffant et que le réglage se fasse donc automatiquement par l’imprimante plutôt que de devoir jouer avec les vis des 4 coins manuellement… Je me suis tourné vers un capteur par contact, alors que la plupart des gens possédant ce modèle y mette des capteurs capacitif ( sans contact, de proximité .. ). J’ai fait ce choix pour deux raisons : 1. je trouve que la détection par contact est plus précise.. 2. par contact la détection peux se faire sur n’importe quel matériau ( ce qui n’est pas le cas des capteurs capacitifs…

 

Petit bonus, une nuit d’insomnie j’étais vraiment perdu et donc du coup je me suis amusé un peu :

L’impression 3D !

Devrais-je écrire une intro a cet article pour parler des plus de 3 ans sans contenu ?
Je ne pense pas, cet endroit a toujours était un peu végétatif a vrai dire.

A l’impression 3D, un doux rêve que j’avais depuis des mois. Forcement il y a quelques mois cela était impossible financièrement 😉

Mais, grace a l’ingéniosité des chinois ( et surtout a leur prix défiant toute concurrence… ) j’ai pu faire acquisition d’une imprimante 3D !

En vérité, cet acquisition est un cadeau de ma femme pour mon trentième anniversaire ( et oui on commence a vieillir ! )

Mais qu’elle est donc le modèle dont je dispose ?

Il s’agit d’une Anet A8, clone de la Prusia i3.

C’est en fait un Kit que l’on reçoit complètement démonté, qu’il faut construire sois meme ! En meme temps, vu son prix qui tourne autour des 150/180euros on ne pouvait pas s’attendre a du plug&play.

Apres deux semaines d’utilisation et du monde de l’impression 3D j’en suis pour l’instant relativement content, meme si en la montant j’ai eu quelques surprises :

  • Les tiges de l’axe Z trop courte, sans doute d’un autre modèle ( le site doit me renvoyer les bonnes )
  • Des billes des roulements qui se baladaient dans la boite
  • Une tige guidant l’axe X trop longue que j’ai du recouper

Ce qui est bien dans ce genre d’imprimante c’est que l’on peux les améliorer/modifier au grès de nos envies, c’est essentiellement ce que j’ai fait pour l’instant.

A l’heure ou j’écris ces lignes, je suis entrain d’imprimer une des premieres pieces de ma créations : un étui ou je rangerais mon carnet, ma carte de pointage et un stylo au boulot (plutôt que tout cela traîne dans mes poches ou sur l’établi 🙂

Je ne pense pas que cela seras utile a grand monde mais je l’ai partagé sur Thingiverse 

Dans l’avenir j’ai déjà prévu de monter un capteur « BLtouch » pour régler automatiquement la hauteur du plateau d’impression ainsi qu’un bout de verre afin d’être sur de la planéité .. 🙂